17/02/2009

pour ceux qui ont la tete dans la boue

Rien n'est impossible
à celui qui croit.
C'est dans la boue
que le lotus a ses racines.
C'est dans les eaux troublées,
putrides qu'il pousse, irrésistiblement attiré
par cette lumière qu'il ignore
mais qu'il pressent,
et qui le tire,
et qui le hausse,
et le force à monter,
et que, soudain, il rencontre,
quand, arrivé à la surface,
il la franchit.
Alors, glorieux, il s'ouvre,
il s'épanouit.
Et, aveuglé,
il éblouit tout un chacun
de son indicible éclat.

Anonyme

15:17 Écrit par caline, petite f dans Poème | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.