24/09/2009

...

Pourquoi tant d’indifférence

Devant notre ignorance ?

Pourquoi ce profond sentiment

Que quelque chose m’attend ?

Que faire d’une vie qui me laisse pour seul espoir

De voir mes rêves se briser dans le brouillard ?

Comment peut-on apprendre

Sans chercher à comprendre ?

La mort me fascine

Comme la main qui dessine

Un destin qui demain

Plongera dans un noir certain !

 

Autour de nous, je construis un rêve

Pour y parvenir, à la mort, je demande une trêve.

M’accordera t-elle la chance d’aller jusqu’au bout.

De cet espoir de vous éloignez de ce monde un peu flou,

Vous que j’aime et que je protégerait jusqu ‘au bout.

Le bout de ma vie qui se rapproche à chaque instant

Je refuse de partir vers le néant avant

De vous voir plus heureux que tout.

03:30 Écrit par caline, petite f dans Poème | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

très joli poème beaucoup d'amour se dégage
bisous

Écrit par : Pascal | 24/09/2009

pascal merci beaucoup
bonne journée

Écrit par : petite fée | 24/09/2009

Magnifique Mais il faut aussi vivre POUR TOI ma douce ....

Je t'embrasse de toute ma tendresse.

Écrit par : Sarah | 24/09/2009

Petite fée Oula, elle s'est couchée bien tard la petite fée... :S :$ Il est de toi ce poême ? Il est très joli mais il est bien triste... :( Je partage tout à fait l'opinion de Sarah... ;)

Écrit par : Petit elfe | 24/09/2009

petit elfe oui il est de moi ;)mais pas forcement recent

Écrit par : petite fée | 24/09/2009

Petite fée Si tu l'as mis aujourd'hui c'est que tu le trouvais d'actualité, même si tu l'as écrit il y a plusieurs années... :$

Écrit par : Petit elfe | 24/09/2009

un autre ?? La vie est une grande partie de poker,
Un jour tu gagnes, un jour tu perds.
Mais on ne bleuffe pas avec la mort,
Avec elle, vous aurez toujours tort.
A votre naissance, vous avez vos cartes en main,
A vous de construire votre destin.
La moindre carte noire peut encore être changée ;
Mais, une fois choisie, aucune carte ne peut être modifiée.
L’enjeu : votre avenir et votre vie ;
La moindre erreur signifie la fin de celle-ci.
Un carré d’as : une récompense bien méritée ;
Une simple paire : toute une année échouée.
On joue, égoïstement, chacun son tour ;
Puis, un jour, vint s’en mêler l’amour.
Soudains, on voudrait tout changer,
On voudrait tout remodeler.
Plus de « je », mais uniquement un « nous » ;
Vos cartes se mélangent pour former un tout.
Hélas, la mort revient à la charge
Et le nouveau bonheur se couvre de nuages.
La Faucheuse rappelle ce que vous aviez choisi,
Et que plus rien ne pourra intervenir dans le cours de votre vie.
Enfin, un jour, c’est la mort qui a la victoire,
Et il n’y a plus qu’elle devant ton miroir.

Écrit par : petite fée | 24/09/2009

Petite fée Encore un bien sombre... (k)

Écrit par : Petit elfe | 25/09/2009

Les commentaires sont fermés.