15/10/2009

N'abandonne jamais !

N'abandonne jamais !

Quand les choses vont vraiment mal comme elles savent si bien le faire quelquefois,

Quand la route sur laquelle tu chemines péniblement semble s'achever au sommet d'une colline,

Quand les fonds sont bas et que les dettes culminent

Tu voudrais sourire, et tu dois pousser des soupirs, quand le souci te pousse dans la déprime,

Repose-toi si tu veux... mais n'abandonne pas.

La vie est si étrange avec ses revers et ses détours comme chacun de nous a pu l'apprendre un jour, et beaucoup qui ont été abattus par un échec auraient pu réussir s'ils avaient persévéré...

N'abandonne pas même si tout semble aller lentement, car un autre souffle peut apporter la réussite.

Le succès n'est que l'envers de l'échec. et tu ne peux jamais savoir à quelle distance se trouve le but, qui peut être très proche alors qu'il te semble si lointain.

Aussi, continue la lutte au plus fort du combat car c'est quand tout te semble perdu que tu ne dois pas abandonner.

Auteur inconnu ( Traduction d'un poème, anglais )

08:15 Écrit par caline, petite f dans promenades | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Mouais Pas tjs facile hein !
Même si je prône la même chose à longueur de temps ...
Quand il faut mettre tout çà en application : dur dur !
De plus, dans ces cas là ...on se dit toujours : oui oui ben cause tjs t pas à ma place !

Halalala ...

POSITIVER ... toujours ... MA DEVISE .... mais c'est dur ! wahou !

J't'm

Écrit par : S@R@H | 15/10/2009

Bonjour! C'est un fort beau poème en tout cas! et tellement vrais! le blog est joli aussi! au plaisir...amicalement

Écrit par : Paty | 15/10/2009

et alors... ton texte sent un peu la déprime... comme dit sarah, sois positive, l'avenir t'appartient...et sera tel que tu te le bâtiras :-)
en attendant, moi avec la crêve et j'en ai marre! qui a parlé de positiver :-))
bonne soirée à toi biz

Écrit par : philou | 15/10/2009

Bonjour,
je me permets vous faire ce message, pour rectifier une méprise faite régulièrement sur l'auteur du poème que vous avez repris dans votre espace. En effet, il est très souvent attribué à tord à Mouloud Mammeri qui n’est malheureusement pas l'auteur, comme c’est très souvent mentionné dans certains sites ou blogs, puisque j'en suis l'auteur. Ecrit en 2001 pour une personne qui m'est chère et qui traversait une mauvaise passe, il fait partie d’un ensemble de poème consignés dans un recueil que j’ai intitulé ‘Reflets’, et que je fais très régulièrement profiter mon entourage à travers des mails depuis 10 ans, et qui a été repris par bien de personnes à leur compte en omettant régulièrement de spécifier le nom de l’auteur que j’ai toujours pris soins de spécifier à la fin du poème avant l’envoi à mes proches. Il n’est ainsi pas d’origine anglaise comme on le précise souvent, celui-ci ayant été écrit en français à l’origine.

Je suis un peu dépite de voir ce poème référence sur plusieurs sites et blogs avec une fausse référence de l'auteur, ou auteur inconnu, ou encore traduction de l’anglais, et j’essaie de rétablir l'ordre des choses.

C’est pourquoi je vous prie de bien vouloir en prendre compte dans votre page, en rectifiant le nom de l’auteur. Par ailleurs, le texte de ce poème a subit depuis de légères corrections. Je vous donne ci-dessous, la version originale. .

Bien cordialement,

François WAFO
Enseignant Université de Lyon 1 (IUFM de Lyon 1)
Membre du Laboratoire de Recherche PAEDI (Université Blaise Pascal Clermont Ferrant)
Mail : françoiswafo@yahoo.fr

****************
N’abandonne jamais

Quand les choses vont vraiment mal comme elles savent si bien aller quelquefois,

Quand la route sur laquelle tu chemines péniblement semble s’achever au sommet d’une colline,

Quand est haut le désespoir et basse la confiance,

Quand les fonds sont bas et que les dettes culminent,

Quand la réussite est absente et que l’échec te côtoie,

Quand les soucis te poussent à la déprime,

Reposes-toi et pousses un soupir si tu veux…
mais n’abandonne jamais.

La vie est si étrange, avec ses revers et ses détours, comme chacun a pu le vérifier un jour.

Le bonheur comme le malheur vient à l’improviste, ne laissant que le temps d’apprécier le bien ou le mal causé.

Ne baisses jamais les bras s’ils peuvent encore être levés,
Gardes haute la tête et fier le regard.

Beaucoup qui ont été abattus par un échec auraient pu réussir s’ils avaient persévéré.

N’abandonne jamais même si tout te semble aller
lentement,

Car un autre souffle peut apporter la réussite, le
succès n’étant que l’envers de l’échec,

Et tu ne peux jamais savoir à quelle distance se trouve le but, il peut être proche alors qu’il te semble si lointain.

Aussi, continues la lutte au plus fort du combat car c’est quand tout semble perdu que tu ne dois pas abandonner.


*************************************
François WAFO
(Extrait de 'Reflets', ©2001)
*********************************

Écrit par : François | 19/06/2011

je laisse votre commentaire afin qu'on sache la verite

bonne soirée et merci d'avoir rectifier

Écrit par : petite fée | 19/06/2011

Les commentaires sont fermés.